L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

McLaren revoit son découpage régional

Le constructeur britannique McLaren modifie le découpage structurel de son maillage commercial. Il s’agit d’être plus efficient sur le plan économique, et de préparer l’arrivée des prochains modèles.

Afin de rationaliser ses dépenses, certainement contrer les effets du Brexit et contourner les malus qui grossissent ici et là – 40 000 € et bientôt 50 000 € en France –, McLaren revoit son découpage de carte. Alors que la marque entre officiellement dans sa deuxième décennie – le premier showroom a ouvert en Juin 2011 à Londres, et le dernier est la Maison McLaren à Paris- elle qui se présente comme le « créateur britannique de supercars de luxe à haute performance », concentre aujourd’hui ses activités commerciales en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique sous une seule région. Cette nouvelle entité comprend 20 marchés pour 36 distributeurs, lesquels représentent un tiers du volume mondial des ventes (le marché numéro 1 restant les Etats-Unis, devant la Chine et plus globalement l’Asie). Selon le communiqué « la nouvelle structure vise à rationaliser les opérations commerciales et à exploiter les synergies ». En clair, à réaliser des économies d’échelle et à être plus efficace dans le business comme dans la communication entre le constructeur et ses distributeurs.

Lire aussi : Essais déconfinés Sport : Mclaren 720S Spider et GT, Mercedes A45 AMG, BMW M235i

Cap sur l’hybride

La nouvelle structure commerciale aura pour but de distribuer les futurs modèles hybrides de la marque, qui seront basés sur une toute nouvelle architecture décrite comme « ultralégère et innovante ». Comme toujours, elle sera conçue et développée en interne, et sera donc déclinée en plusieurs versions.

« La consolidation de l’Europe, du Moyen-Orient et de l’Afrique sous une même entité régionale sera sans aucun doute bénéfique pour McLaren Automotive, indique Brett Soso, Directeur Général Europe, Moyen-Orient et Afrique de Mc Laren. Je suis convaincu que cette organisation renforcée nous permettra d’atteindre l’excellence opérationnelle, et d’offrir les plus hauts niveaux de service à nos clients les plus exigeants. »

McLaren introduit avec ce nouveau découpage quatre sous-régions qui sont organisées en fonction de la géographie, de la culture et des exigences spécifiques des marchés : Royaume-Uni, Europe Centrale, Europe de l’Ouest, Moyen-Orient et Afrique.

  • L’Europe de l’Ouest regroupe la Suède, les Pays-Bas, la Belgique, la France, Monaco, l’Italie et l’Espagne ;
  • Le Royaume-Uni, terre de Mc Laren, reste indépendant, une décision certainement prise au regard de la nouvelle situation (Brexit) du Royaume-Uni.
  • L’Europe Centrale comprendra quant à elle l’Allemagne, la Suisse, la Lettonie et la Pologne ;
  • Une dernière sous-région regroupant Bahreïn, Oman, Koweït, l’Arabie saoudite, le Qatar, le Liban, les Émirats arabes unis et l’Afrique du Sud a enfin été dessinée.

Une nouvelle supercar hybride au programme

Chaque sous-région est gérée par une équipe dédiée, spécialiste du lieu adressé. En ce qui concerne l’Europe de l’Ouest Steve Robson, le nouveau directeur de Marché, va s’atteler à une tâche difficile entre malus délirant et combat aveugle des extrêmistes écologistes contre la belle automobile, fusse-t-elle hybride rechargeable. C’est donc à la fois un moment excitant et un sacré challenge pour Mc Laren, qui a toujours fait preuve de production raisonnée et d’agilité.

Cette réponse semble se trouver dans la future supercar qui sera équipée d’un nouveau système hybride avec moteur V6 implanté sur une architecture ultralégère en fibre de carbone. Ce futur modèle est annoncé pour le premier semestre de 2021.

Didier LAURENT

Photos : McLaren, EDM et Soufyane BENHAMMOUDA / AMAM

A lire également…

Inscrivez-vous à la newsletter