L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Aston Martin: Le luxe en difficultés financières

James Bond aurait-il du souci à se faire? La marque fétiche de la saga so british est en pleine crise. Même le monde du luxe peut connaître des difficultés financières, la preuve! Cela fait la 4e année consécutive, qu’Aston Martin enregistre un déficit. En 2014, les pertes s’élèvent à hauteur de 100 millions d’euros.

Aston Martin DB9 Occasion-17

Aston Martin a été créé en 1913 par Lionel Martin. Son nom est lié à la victoire de son créateur sur une course de Côté « Aston Clinton ». Ce n’est pas la première fois que la firme britannique connaît un passage à vide. En 1947, elle connaît déjà des difficultés et se voit rachetée par David Brown (Lagonda). Elle connaîtra par la suite de nombreuses tractations comme en 1987 quand Ford reprend la majorité des actions. En 2014, celle-ci était déjà en recherche de fonds (voir article).

Aston Martin DB9 Occasion-14Comment la firme britannique a pu en arriver-là alors qu’il y a encore peu, il fallait deux ans d’attente pour posséder une belle Anglaise.

L’an dernier, le constructeur de Gaydon a dû faire fasse à un rappel majeur de ses véhicules, 17.590 exactement, soit la majorité de sa production des six dernières années. La raison? Il a découvert qu’un sous-traitant d’un fournisseur chinois utilisait du plastique de contrefaçon pour fabriquer un composant…La voiture de luxe britannique qui a une pièce made in China de contrefaçon, l’image de marque en a pris un coup.

Les pertes financières ont triplé en un an et les profits ne seraient envisagés qu’en 2017 au mieux selon le directeur général Andy Palmer. Aston Martin va, de ce fait, devoir restructurer son entreprise, avec le licenciement de 15% de son effectif.

DBX Concept

DBX Concept

Alors que le constructeur britannique est en pleine période d’investissements (un plan sur  5 ans de 615 millions d’Euros) afin d’être capable de vendre 15 000 voitures par an début 2020, la situation se complique dangereusement.

Il est important de rappeler qu’Aston Martin reste l’un des seuls constructeurs à conserver son indépendance dans l’univers des voitures très haut de gamme à la différence de certains de ses concurrents comme Porsche, Lamborghini, Maserati, Ferrari, Jaguar ou encore Rolls-Royce qui appartiennent à des groupes comme Volkswagen, Fiat, Tata ou BMW.

Son seul partenariat pour l’heure serait avec Mercedes-AMG qui lui fournirait des moteurs V8.

Si sa réputation s’est faîte grâce à des modèles comme la DB9, la Vantage, la Vanquish ou la Rapide S, il faut reconnaître que la marque n’a pas suivi les évolutions de monde l’automobile, en renforçant la fiabilité de ses véhicules et surtout en réduisant les émissions de CO2 de ses modèles, alors que l’heure est à des voitures sportives mais plus propres.

Une Aston martin DB4GT Zagato de 1962 à la vente

Si la marque n’est pas à la fête, elle peut se rassurer néanmoins sur la passion de quelques collectionneurs pour les Aston Martin « Old School ». La maison RM Sotheby’s mettra en vente le 10 décembre, à New-York, une Aston Martin DB4GT Zagato de 1962. Son prix pourrait atteindre les 16 millions d’euros ! Il faut dire qu’il fait partie d’un des modèles les plus recherchés du constructeur de Gaydon. Le modèle présenté est le 14e exemplaire sur les 19 produits au total. Une voiture livrée neuve en Australie et qui y remportera de nombreuses courses. Après être restée une trentaine d’années sur place, la voiture repartira en Angleterre chez un collectionneur qui la fera restaurer chez Zagato, en Italie. Une restauration qui permettra à cette DB4GT Zagato de remporter des concours comme celui de Pebble Beach ou de la Villa d’Este.

A lire aussi:

Rétroviseur : Aston Martin BD9 Volante (2005)

Pebble Beach: Aston Martin met le paquet

ASTON MARTIN: Vantage GT3…non GT12

Genève: la Vulcan d’Aston Martin fait irruption