L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai MINI Cooper SE Électrique : que faut-il savoir ?

La MINI Cooper SE est arrivée en concessions le 5 mars 2020. Cette MINI 100% électrique est la première voiture de ce type à être commercialisée par la marque. Faut-il craquer pour cette nouveauté ? Oui, mais…

Une certaine discrétion 

Contrairement à Renault avec la Zoé, MINI a électrifié discrètement son modèle 3 portes, en attendant une possible version 5 portes. Seul le modèle que nous avons choisi pour les photos se fait remarquer par rapport à sa cousine thermique : il possède des jantes (au design discutable, selon notre propre avis) et des touches de couleur Energetic Yellow spécifiques. Il est donc possible de choisir une version plus discrète avec des jantes « classiques », et sans touche de couleur. Seul le logo « E » jaune restera apposé sur la carrosserie, et attirera le regard des connaisseurs.

A l’intérieur, l’instrumentation évolue avec l’apparition d’un écran derrière le volant, en lieu et place des traditionnels compteurs. Le bouton de démarrage est jaune au lieu de rouge pour vous rappeler, au cas où vous l’auriez oublié, qu’il ne s’agit pas d’un véhicule équipé d’un moteur thermique.

Pour ce qui est des dimensions, rien ne change, ou presque. En effet, la MINI Cooper SE est plus haute de 18 mm (1,43 mètre) et moins longue de 5 mm (3,48 mètres) par rapport à son homologue thermique. Par contre, le volume du coffre reste inchangé (entre 211 et 731 litres) grâce aux batteries en forme de T dissimulées dans le plancher et sous la banquette arrière. 

Repenser sa conduite

Conduire une MINI électrique sous entend de prendre en compte ses spécificités et de s’adapter. Sur le papier, on dispose instantanément de 184 chevaux, soit à peine 8 de moins qu’une Cooper S. Mais il ne faut pas espérer suivre le rythme de la version thermique pour autant. Vous pourrez faire illusion sur le 0 à 100 km/h (7,3 secondes contre 6,8). Mais à 150 km/h, la Cooper SE aura atteint sa vitesse maximale et la S ira poser son aiguille sur le chiffre de 235 km/h (sur une portion d’autoroute Allemande sans limitations de vitesse, bien sûr…)

A l’usage, vous disposerez d’un bouton qui vous permettra d’opter pour le mode Sport, Mid, Green ou Green + (ce dernier coupe la climatisation pour augmenter l’autonomie). Un autre offre le choix entre deux modes de récupération de freinage, l’un apportant une forme de décélération plus puissante que l’autre et donc une meilleure récupération de l’énergie. A l’usage, on arrive à ne plus se servir de la pédale de frein et donc d’économiser ses plaquettes, en dehors d’une éventuelle urgence. Il faudra également s’habituer au silence de fonctionnement, qui perturbera les plus mélomanes qui aiment entendre les vocalises de leur moteur.

Un effort sur l’équipement et le prix

Pour aider à la réussite commerciale de cette MINI électrique, le constructeur a également choisi de bien l’équiper et de miser sur une LOA attractive. Ainsi, pour 360 euros par mois, vous pouvez bénéficier d’une d’une Cooper SE Greenwich (voir plus bas la liste des équipements) avec une LOA de 36 mois et 30 000 kilomètres, sans apport et entretien inclus. Il faut noter que l’entretien d’une voiture électrique est nettement moins onéreux qu’une version thermique. Les passages à l’atelier sont donc moins onéreux que sur un véhicule conventionnel : pas d’huile, de filtre à air, de liquide de refroidissement à changer ou à vérifier.

A titre de comparaison à partir du même contrat de LOA, une version Cooper S Greenwich, serait affichée à 445 euros par mois pour un prix de vente de 31 500 euros. La SE Greenwich est à 37 600 euros, sans compter son bonus écologique.

Au-delà de ces question budgétaires, il faut aussi se poser un certain de nombre de questions quant à l’usage que vous allez faire de cette MINI.

Repenser l’usage

Avant de faire le grand saut vers l’électromobilité, demandez-vous quel sera votre usage quotidien et hebdomadaire de votre véhicule électrique, et donc de votre rayon d’action avec une recharge complète des batteries. « L’autonomie annoncée entre 235 et 270 kilomètres (en NEDC corrélé : 200 kilomètres en usage réel) correspond-elle à mon besoin d’utilisateur ? »

Il faut bien prendre en considération qu’une MINI électrique n’est pas faite pour voyager, sauf à accepter de s’arrêter tous les 150 à 200 km, et de trouver facilement une borne de charge. De plus, sur une borne délivrant 50 KW par heure, il vous faudra 35 minutes pour récupérer 80% de la charge de la batterie de 32,6 kWh et 1h25 pour 100%. Cet écart de temps s’explique par le fait que, à partir de 80%, la voiture ralentit la puissance du chargeur pour réguler le stockage d’énergie. Encore faut-il que cette super borne soit présente sur votre trajet, car de tels équipements se font rares…

De fait, une MINI Cooper SE 100% électrique sera la parfaite seconde voiture du ménage. Elle permet d’aller travailler chaque jour sans se soucier de l’autonomie, d’aller faire les courses… Tant que l’on reste dans un rayon de 150 kilomètres entre deux charges, que l’on réalisera idéalement sur une Wallbox, à la maison ou au travail. 

Offre Wallbox disponible

D’ailleurs, MINI s’est associée à Charge Guru (pour la maison individuelle) et Zeplug (pour les copropriétés) pour accompagner les clients MINI dans le cadre de la mise en place d’une Wallbox, c’est-à-dire une borne de recharge privée. Cette dernière peut fournir entre 7,4kW (monophasé) et 11kW (triphasé). Cela induit un temps de charge sur la première entre 3h10 (pour une recharge de 0 à 80%) et  3h30 (charge complète), contre 2h30 et 3h10 pour la seconde.

Le coût d’installation d’une Wallbox en maison individuelle débute à 1050 euros TTC et varie en fonction de la complexité, et des éventuelles offres disponibles.

Enfin, il faut savoir que MINI propose d’utiliser « Charge Now », une carte qui vous donne accès à 15 000 points de charge répartis en Europe : cet abonnement permet donc de ne pas être angoissé sur des longs trajets où l’on a besoin de faire des pauses pour faire « le plein ».

En bref : essai MINI Cooper SE Electrique

A condition d’accepter un usage restreint pour un coût qui reste relativement élevé, la MINI Cooper SE 100% électrique est une très bonne solution pour être la seconde voiture du ménage. Fidèle à la philosophie du constructeur, sa conduite est toujours aussi sympa même si les sensations sonores ont disparu. 

Texte et photos : P. HORTAIL

A lire également…

Galerie Photos – Essai MINI Cooper SE 2020

Inscrivez-vous à la newsletter