L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Lamborghini Essenza SCV12 : plaisir non homologué

Lamborghini Essenza SCV12 2020

Lamborghini a présenté la Essenza SCV12, une supercar surpuissante jamais produite grâce à son V12 de 830 chevaux. Le bolide pas homologué pour la route mais répond aux exigences course de la FIA.

Juste pour le plaisir : la Lamborghini Essenza SCV12 basée sur l’Aventador récemment restylée ne fait pas dans la dentelle. Sa réalisation a été confiée aux ingénieurs de la division course de la marque, la Squadra Corse, qui s’est penchée sur cet impressionnant projet. Physiquement, elle en reprend les contours généraux avec la même silhouette, mais troque la structure de l’Aventador pour un châssis monocoque en fibre de carbone. Le look ressemble donc fortement à son homologue conforme à un usage routier, mais s’en distingue par sa face avant sans projecteurs, remplacés par de discrets blocs LEDs incorporés dans le bas du bouclier.

L’aérodynamisme a été retravaillé pour maximiser l’appui qui atteint ainsi les 1 200 kg à 250 km/h. De telles spécifications donnent à la supercar des attributs dignes d’une GT aux allures de « proto » taillé pour la victoire. Mais il s’agit bien d’un modèle de série produit à 40 exemplaires seulement conforme à la réglementation FIA. En dehors des catégories de course officielles, et en dehors du cahier des charges des véhicules aptes sur route ouverte, la Lamborghini Essenza SCV12 joue plutôt la carte de l’exclusivité que de la polyvalence, à l’instar de la Huracan propulsion (homologuée route, cette fois-ci) présentée quelques mois plus tôt (lire aussi : Retour à la propulsion pour la Lamborghini Huracan EVO RWD).

Un véhicule de série répondant aux normes FIA

Les futurs acquéreurs seront donc peu nombreux à pouvoir profiter du V12 atmosphérique de 6,5 litres développant 830 chevaux, dérivé de l’Aventador de route. Il s’agit du moteur le plus puissant jamais fabriqué par la marque, associé à une ligne d’échappement retravaillée afin d’amplifier les vocalises du bloc qui sont sans compromis sur l’acoustique. Le freinage est assuré par un système Brembo dissimulé par des grandes jantes de 19 pouces à l’avant et 20 pouces à l’arrière sur lesquelles des pneus slick Pirelli prennent place.

L’intérieur est aussi improbable que la voiture elle-même : le bolide est équipé d’un volant truffé de boutons qui ne renie pas son lien de parenté avec la Formule 1. L’habitacle est épuré : sangles rouges pour ouvrir les portes en élytre, baquets OMP et une console centrale pensée pour la compétition.

Un programme spécifique permettra de profiter de son Essenza SCV12 sur les plus beaux circuits du monde, dixit Lamborghini. On estime le ticket d’entrée aux environs de 3 millions d’euros, sans parler du malus ! Mais quand on aime les objets aussi atypiques, on ne compte pas… Sinon, on peut être à peine plus raisonnable avec la T.50 de Gordon Murray à découvrir en cliquant ici.

Saito BARDEN

Photos – Lamborghini Essenza SCV12

A lire également…

Inscrivez-vous à la newsletter