" />Vente du Circuit Paul Ricard : plusieurs pistes analysées – Agenda Automobile
L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Vente du Circuit Paul Ricard : plusieurs pistes analysées

L’Agenda de l’Automobile l’annonçait jeudi matin en avant-première : Slavica Radić-Ecclestone, bénéficiaire finale de la holding propriétaire est dans l’expectative de la vente du Circuit Paul Ricard. Convaincue depuis la fin 2019 de la faisabilité de la chose par deux de ses éminents conseillers.

Le dossier de la vente du Circuit Paul Ricard aurait pu, comme celui de la renaissance du Grand Prix de France F1, être mené à son terme en toute discrétion voire dans le secret quasi-absolu, mais l’information a fuité.
Elle n’a nullement été démentie par Stéphane Clair, le Directeur Général du site, bien qu’en fin diplomate il ait entamé, jeudi dernier, son point presse de début d’année par un judicieux oui mais non…

Quoi qu’il en soit, Slavica Radić-Ecclestone, bénéficiaire finale de la holding propriétaire est prête à vendre. Mais on ne cède par comme un panier de légumes le Circuit Paul Ricard et ses activités annexes, l’Aéroport international du Castellet, l’Hôtel du Castellet et le Grand Prix Hôtel, dont l’estimation basse est d’au moins 200 millions d’euros.

François Fillon (Tikehau Capital), le duo Lopez-Boullier (Genii Capital), mais pas seulement…

L’affaire est donc désormais sur les rails de multiples négociations. Il n’est nullement besoin d’être expert en investissements financiers pour imaginer que parmi les dossiers figurent de potentiels acquéreurs qui ont des liens plus ou moins forts avec le monde de l’automobile et des sports mécaniques.

Sans avoir à chercher bien loin, on pense naturellement au fonds d’investissement Tikehau Capital (TKO) dont François Fillon est Conseiller (Senior advisor). Voici moins d’une décennie, l’ancien Premier ministre, avait déjà montré un intérêt personnel pour le Circuit Paul Ricard avant que la politique ne prenne le pas, avec une première tentative de relance du Grand Prix de France F1.

Autre candidat potentiel, le fonds Genii Capital dont le co-fondateur hispano-luxembourgeois Gérard Lopez et Eric Boullier, son bras armé en F1, pourraient faire le freinage aux autres concurrents potentiellement déclarés…

Une institution comme à Magny-Cours, ou un Partenariat Public Privé ?

Et côté institutions ? La piste n’est pas à négliger, d’autant que de par le monde nombreuses sont celles à posséder des circuits. Par exemple, Nevers Magny-Cours est la propriété du Conseil départemental de la Nièvre.
Compte tenu de la diversité des infrastructures, on pourrait même imaginer un Partenariat Public Privé (PPP). Dont le GIP Grand Prix de France-Le Castellet est une déclinaison qui fonctionne déjà. Autant de pistes envisageables…

Stéphane Clair lâche du lest : le point de vue de La Provence et de Var Matin

Mais revenons au Circuit Paul Ricard. Jeudi, après un oui mais non éco-politiquement correct en guise d’entrée en matière de son éclairante conférence de presse de début de saison 2020, Stéphane Clair, Directeur général du site, a très diplomatiquement et subtilement lâché du lest.

Avant de développer l’information hier dans les pages de leurs quotidiens respectifs, nos confrères de La Provence et de Var Matin se sont exprimés le jour même dans leurs supports digitaux.

Dans La Provence, Eric Breton rapporte les propos de M. Clair au sujet de l’ex-épouse de Bernie Ecclestone : « Est-elle prête à vendre ? La réponse est oui. Est-ce que ça va se faire et si oui quand, on ne sait pas » a-t-il déclaré tout en confirmant l’existence de plusieurs offres…

Dans Var Matin, Gil Léon fait de même : Stéphane Clair n’a pas exclu l’hypothèse d’un changement de propriétaire à court ou moyen terme : « Il y a de l’appétit pour le circuit Paul-Ricard comme pour tous les beaux produits (…) « Plusieurs offres sont en train d’être analysées pour une possible cession des actions. » (…) Slavica Ecclestone, « ne cherche pas à vendre mais sera prête à vendre si une négociation aboutit » sans mentionner l’identité ni le nombre des acquéreurs déclarés. « Une étude précise de valorisation est en cours » (…) « De leur côté, les investisseurs analysent les capacités de développement. » (…) « Si un dossier va au bout, il y aura vente, peut-être cette année, peut-être l’année prochaine. Sinon, Slavica Ecclestone restera propriétaire. »

Rendez-vous vidéo sur L’Agenda de l’Automobile, avec les interviewes de Stéphane Clair, DG du Circuit Paul Ricard (lundi 3 février) puis de Nathalie Reitzer, DRH et Développement durable (mardi 4).

Charles-Bernard ADREANI
Photo : Marc De MATTIA

Articles Récents :

Inscrivez-vous à la newsletter