L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Contact : Mitsubishi Space Star 1,2 MIVEC 80 CVT

Dans le cadre de l’opération presse de l’AMAM, nous avons pris le volant pour un rapide galop d’essai de 30 minutes de la Mitsubishi Space Star 1,2 MIVEC 80 CVT. Que vaut la citadine de la marque japonaise ?

La Space Star est une citadine avant tout

La Space Star mesure 3,84 mètres de long, une dimension qui convient parfaitement à son usage urbain. Malgré cela, elle est capable d’accueillir cinq personnes. C’est du coté du couple moteur/boite que l’on comprend vite que les grands espaces ne sont pas son terrain de jeu favori. En effet, le petit trois cylindres de 1,2 L pour 80 ch et 106 Nm fait ce qu’il peut animer l’auto, surtout qu’il n’est pas aidé par la nouvelle boite CVT INVECS-III. Pour mémoire, une telle solution utilise un système de variation de la transmission qui a pour effet de donner l’impression que le moteur « mouline » quand on le sollicite fortement. Une belle boite manuelle couplée à un turbo rendraient la puce nettement plus polyvalente !

Un relooking bienvenu pour la Space Star

La nouvelle Space Star a bénéficié d’un heureux relooking qui a été présenté en début d’année, mais la commercialisation a commencé en mars, au moment où le gouvernement annonçait le confinement.  Elle a, comme le reste de la gamme, reçu un bouclier avant « Dynamic Shield » initié en 2014. Je trouve cela très joli. Le nouveau pare-chocs arrière se veut plus plus agressif et de nouvelles optiques arrière en L font leur apparition. 

A l’intérieur aussi la Space Star évolue sensiblement avec l’arrivée d’une nouvelle sellerie (disponible en gris ou noir), de nouvelles garnitures de portière avec des inserts et des accoudoirs en tissu ainsi que des habillages effet carbone. 

La gamme commence à 6990 euros 

Jusqu’au 30 septembre 2020, Mitsubishi communique sur une offre à 6 990 euros pour sa citadine, la Space Star. Mais il y a un certain nombre de conditions à remplir pour arriver à ce prix…

Tout d’abord il vous faudra opter pour la version 1.0 MIVEC de 71 chevaux. Grâce à un avantage client de 5 000 € composé de 1 500 euros de remise, de 500 euros d’aides à la reprise ajoutés à la valeur estimée de votre véhicule aux conditions Argus et de 3 000 euros de prime à la conversion, on arrive au total, Maryse, de 6 990 euros Maryse. Merci Pierre… 

Pour la prime de 3 000 euros, il faudra faire reprendre un véhicule diesel immatriculé pour la première fois avant 2011 ou essence immatriculé avant 2006, destiné à la destruction, et ne pas dépasser un certain revenu annuel. Cette offre est réservée aux particuliers dans la limite des stocks disponibles et non cumulables avec d’autres offres en cours.

Si vous ne pouvez bénéficier de la PAC, Mitsubishi ne compense pas mais maintient sa remise de 1500 euros et y ajoute 500 euros, ce qui nous donne pour l’entrée de gamme 9 990 euros. C’est moins bien que 6 990€ mais ça reste sous la barre des 10 000…

Philippe HORTAIL

A lire également…

Inscrivez-vous à la newsletter