L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Prime à la conversion 2020 : les règles changent

Renault Twingo Z.E. Electrique 2020

Après le dispositif exceptionnel initié à la fin du confinement, la prime à la conversion (PAC) 2020 a modifié ses conditions d’éligibilité au début du mois d’août.

Le barème exceptionnel mis en place en juin 2020 (lire aussi : Prime à la Conversion : êtes-vous éligible ?) permettait aux 200 000 premières demandes de bénéficier d’une remise allant jusqu’à 7 000 euros pour faciliter l’acquisition de modèles 100% électriques ou hybrides rechargeables. Néanmoins, le seuil d’admission basé sur un Revenu Fiscal de Référence (RFR) avait été relevé à 18 000 euros de part fiscale (à la place des 13 500 euros initialement fixés).

Mais les meilleures choses ont une fin : les 200 000 dossiers étant écoulés, l’Etat a annoncé un nouveau barème de calcul pour la prime à la conversion 2020. Depuis le 3 août, les nouvelles dispositions sont une combinaison des dernières mesures prises, avec celles en vigueur avant le confinement.

Le seuil du Revenu Fiscal de Référence abaissé

Il sera plus difficile d’être éligible à la prime puisque le RFR est abaissé de 18 000 à 13 489 euros par part fiscale. On retrouve toutefois un super bonus de 5 000 euros pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables (pour ces derniers, une autonomie électrique de 50 kilomètres minimum est une condition d’attribution) de moins de 45 000 euros, accessible à partir de 6 300 euros de RFR par part fiscale. Un équilibre difficile à trouver entre revenus et prix d’une voiture hybride rechargeable, souvent au-dessus de 35 000 €.

Pour profiter de la prime à la conversion, il faut par ailleurs posséder un véhicule à mettre à la casse : soit un modèle diesel d’avant 2011, ou une voiture essence d’avant 2006. Tout comme le dispositif actuel, la prime à la conversion 2020 « nouvelle version » ne favorisera pas que les véhicules électriques et hybrides rechargeables, puisqu’il sera toujours possible d’en profiter pour acheter un véhicule thermique neuf ou d’occasion arborant une pastille Crit’Air 1 ou 2.

Ces nouvelles dispositions n’ont pas de date limite de validité. L’Etat continue également à promouvoir le rétrofit avec une prime spéciale qui encourager la remotorisation de véhicules anciens avec un moteur électrique. Il ne reste plus qu’à encourager le développement des bornes de recharge pour que la combinaison soit valable.

L’Agenda de l’Automobile

Photos : DR & C. Hunsicker / ACE Team

A lire également…

Inscrivez-vous à la newsletter